Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Actions de sauvetage des batraciens, agissons pour l’environnement
Actions sur le document

Actions de sauvetage des batraciens, agissons pour l’environnement

Cette année encore, auront lieu sur notre commune, des opérations de sauvetage de batraciens.

Parties du constat d’hécatombes sur certaines de nos routes, mais aussi du déclin généralisé des batraciens, des habitants ont décidés d’agir.

Pourquoi intervenir ?

Sur les seize espèces de batraciens qui vivaient en Wallonie, quatre ont déjà disparu. Tellement discrets que l’on en ignorerait presque leur présence. Pourtant ils jouent un rôle essentiel dans l’équilibre écologique de notre environnement, en tant que maillon important de la chaîne alimentaire.

Adultes, les batraciens sont des prédateurs inconditionnels de limaces, vers, cloportes, fourmis, moustiques et autres insectes, tandis que leurs larves et têtards nourrissent poissons et autres animaux aquatiques, eux-mêmes mangeurs d’insectes.

Or, les effectifs de la plupart de nos espèces sont en nette diminution, certaines ayant même déjà disparu. Pourquoi ? La cause principale est la destruction de leurs habitats (remblai de points d’eau et de zones humides, curage des fossés, pollution, etc.), mais aussi le trafic routier, qui peut augmenter significativement la mortalité. C’est le cas dans plusieurs sites de notre commune, où les bois (sites d’hivernage) jouxtent les sites de ponte, avec souvent une route entre les deux.

Pourquoi traversent-ils nos routes ?

Le terme amphibien (du grec amphi « en double » et bios « vie ») signifie « qui a deux vie ». D’une part, la vie aquatique que mènent les larves et têtards, d’autre part la vie terrestre des jeunes adultes. Entre les deux, la métamorphose. Du fait de ces deux phases d’existence, les batraciens adultes effectuent des déplacements annuels entre leur lieu de séjour terrestre et le milieu aquatique qui les a vu naître et où ils reviennent chaque année pour se reproduire. Pour certaines espèces ce déplacement peut être important (plus de 4km), on l’appelle alors « migration ».

…C’est là que l’on intervient

Dès la fin de l’hiver, les adultes sortent de leur hibernation pour se reproduire, c’est leur seul objectif du moment, avant même celui de reprendre des forces. Ces déplacements spectaculaires à travers bois et prairies débutent généralement fin février, dès la tombée du jour, par temps doux (plus de 4°C) et humide, en raison de la fragilité de leur peau nue qui supporte mal la sécheresse.

Comment s’orientent-ils infailliblement sur plusieurs kilomètres vers leur lieu de naissance ? Cela reste un secret encore non élucidé…Ce que nous savons, c’est que beaucoup n’y parviendront pas. Lorsque leur parcours traverse une route à proximité de certains étangs, il y a peu de survivants. Affaiblis par des mois d’hibernation et figés de peur dans la lumière des phares, ces animaux sont écrasés sous nos roues ou, le plus souvent, aspirés contre le bas de caisse des véhicules par le déplacement d’air que ceux-ci occasionnent en roulant à plus de 30km/h. Quand le plus gros du passage correspond à nos heures de retour du travail ou de sorties du vendredi soir, la mortalité des individus peut dépasser 90%.

Ce que chacun peut faire concrètement

De fin février à début avril, après la tombée du jour et quand les conditions sont réunies :

  • Rejoindre une des opérations de sauvetages existantes sur la commune (Meix ou Robelmont) via le contact ci-dessous,
  • Adapter sa vitesse à moins de 30km/h à l’approche des zones de passage migratoire, vous les repérerez grâce aux panneaux ou la présence des batraciens sur la route. Attention, la migration dure toute la nuit et est plus importante quand le sol est humide !
  • Etre très attentif et ralentir à la vue des sauveteurs sur la route (dont des familles avec des enfants) se relayant pour faire traverser les batraciens.
  • Vous arrêter et vous joindre à une opération de sauvetage en cours, ne fut-ce que pour 5min ou pour une grenouille, pour donner le bon exemple à vos enfants. Nous nous ferons toujours un plaisir de vous faire découvrir nos observations et de vous initier à l’art du sauvetage.

Opérations de sauvetage sur notre commune

Depuis le début de nos opérations, d’autres communes en Gaume ont emboîté le pas et des milliers de batraciens ont été sauvés. Une bonne équipe de petites mains courageuses et ne craignant pas la pluie est indispensable pour assurer un bon planning de présence sur les zones sensibles durant toute la durée de la migration. Nous ne sommes jamais assez nombreux et avons besoin de VOUS ! Pour participer, se munir de sa bonne humeur, d’un dossard réfléchissant, d’un seau et d’une bonne lampe torche.

Pourquoi ne pas profiter de l’événement pour sensibiliser vos enfants (à l’école ou sur le terrain) à la protection de la nature et leur faire découvrir ses petits animaux trop souvent ignorés ?

Pour tous renseignements, contactez Fanette Baillieux (0492/865926 ou ZmJhaWxsaWV1eEBnbWFpbC5jb20=)