Information

ATTENTION! La permanence du jeudi n'est accessible que sur rendez-vous. Merci de prendre vos dispositions.

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Comment et quand agir face à la chenille processionnaire?
Actions sur le document

Comment et quand agir face à la chenille processionnaire?

Biologie de l’espèce en résumé

  • Œufs jusqu’à mimai
  • Mues et développement de la chenille développant son système défensif de poils urticants de mimai à mi-juin
  • Mijuin à mi-août : les chenilles se transforment mais les nids restent urticants à cause des poils restés accrochés aux nids ou sur les exuvies présentes dans le nid

Plus d’informations sur la biologie et la reconnaissance de la chenille sont placées dans l’annexe 4 de cette circulaire.

Comment les détecter ?

  • Repérage des œufs avant l’apparition des feuilles
  • Uniquement sur les chênes en colonie d’au moins 100 individus
  • Les nids de tailles variables peuvent être repérés sur les troncs, les branches sous la forme de plaque blanchâtre, d’amas soyeux
  • On peut aussi les détecter lorsque les chenilles se déplacent en file indienne
  • Attention de ne pas les confondre avec d’autres chenilles d’insectes comme l’hyponomeute ou le bombyx disparate par exemple

Que faire en cas de suspicion de chenilles processionnaires ?

Trois niveaux d’intervention

  • Information du public facultative si le risque est faible
    • Moins de 5 % des arbres concernés
    • Pas de présence à proximité ou de risque de contact direct
  • Information du public recommandée
    • 5 à 10 % des arbres touchés
    • Pas de présence à proximité ou de risque de contact direct
    • Attention nécessaire pour les personnes à risque allergique
  • Fermeture de la zone ou destruction des nids
    • Plus de 10 % des arbres touchés
    • Présence à proximité de lieux fréquentés
    • Risque de contact direct avec les nids

La fermeture de la zone est une décision délicate à prendre car beaucoup de facteurs vont entrer en jeu pour décider de la taille de la zone à fermer (en fonction du nombre de nids, de la prise au vent, du voisinage) et de la durée de cette fermeture puisque les nids restent urticants à cause des poils et des exuvies présentes dans le nid. Il faut penser également au risque que représenterait la chute du nid vieillissant au sol avec la diffusion de poils que cela peut représenter. Nous ne disposons pas de données actuellement pour savoir combien de temps les poils urticants restent actifs dans l’environnement.

Qui doit intervenir ?

  • En forêt :
    • Forêts communales et domaniales = DNF
    • Forêts privées = Propriétaire privé
  • En dehors de la forêt :
    • En domaine privé = Propriétaire privé ou le locataire occupant le bien
    • En domaine public = gestion par la commune

Lorsque les nids se trouvent sur le domaine privé et qu’ils font partie du troisième niveau d’intervention (fermeture ou destruction) parce qu’ils menacent la sécurité publique, le bourgmestre envoie un courrier au propriétaire ou au locataire pour l’informer de l’obligation d’agir (Annexe 1 de cette circulaire) et en cas d’inaction, le bourgmestre prend un arrêté pour contraindre cette personne à agir (annexe 2 de cette circulaire).

Les moyens de lutte

  • Chalumeau
    • Adapté aux cas en ville ou sur des arbres isolés
    • Dangereux en forêt ou par temps sec
    • Nécessité d’être équipé valablement
  • Enlèvement mécanique
    • Risque pour l’opérateur
    • Besoin de combinaison complète de protection
  • Traitement chimique
    • Application dans les premiers stades
    • Risque élevé d’échec
    • Difficulté de trouver des produits homologués
    • N’enlève pas le caractère urticant des poils présents dans les nids

Vu le niveau de spécialisation de l’équipement à devoir revêtir et la procédure à suivre avant, pendant et après la destruction des nids pour éviter les risques pour la santé des intervenants, nous ne recommandons pas de les faire détruire par les services des travaux mais bien par une société spécialisée d’où notre demande auprès de la Ministre d’une centrale d’achat.

Monitoring de la présence des chenilles

Il est demandé aux communes de faire un rapportage des nids confirmés de chenilles processionnaires en envoyant l’information à l’adresse Y2hlbmlsbGVwcm9jZXNzaW9ubmFpcmVAc3B3LndhbGxvbmllLmJl en indiquant le nombre de nids et leur localisation approximative.