Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Découvrir la commune / Patrimoine / Monuments et sites classés / Étangs de la Soye
Liens utiles
Actions sur le document

Étangs de la Soye

Classement du site des étangs de la Soye

Date du classement: 04/11/1981

Le classement concerne également la partie sur la commune de TIntigny et sa section de Saint-Vincent.

Le site des étangs de la Soye est constitué d'une série d'étangs établis sur les ruisseaux de la Soye et de la Platinerie aux sections de Gérouville et Saint-Vincent.

Leur destination première était l'alimentation d'une part des forges de la Soye et d'autre part du mouylin de la Platinerie. Ultérieurement, ils ont été affectés à la pisciculture. L'ancien moulin de la Platinerie est remarquablement bien intégré à cet endroit paisible et mériterait une étude complémentaire qui préciserait sa valeur historique.

Ce site est classé en zone forestère sur le plan de secteur. La société ornithologique AVES l'avait retenu depuis 1970 comme site témoin pour le recensement hivernal annuel des oiseaux d'eau. Le site présente un intérêt esthétique indéniable dû à la succession des plans d'eau dans la remarquable vallée boisée de la Soye, terminée par le grand étang de la cascade. Centre de gravité du triangle Orval-Moyenne Semois-Virton, cet ensemble qui borde une route touristique est fréquemment visité.

L'intérrêt botanique a été précisé par M.B. Overal. C'est une des très rares stations d'Hippuris vulgaris au sud du sillon mosan. Les étangs ont un grand intérêt écologique et didactique en raison des zones végétales typiques réunies sur une faible superficie.

Les premiers étangs sur Saint-Vincent présente les groupements suivants: Characées, Hippuris vulgaris, Typha latifolia, Carex rostrata, Sparganium erectum. On y trouve aussi Juncus glaucus, Juncus effusus, Carex paniculata, Myriophyllum verticallatum et Elodea canadensis. Le deuxième étage en amont présente les groupements à Hippuris vulgaris, Carex rostrata, Phragmites australis. On y trouve également Potamogeton natans et Myriophyllum sicatum.

Plusieurs sources incrustantes alimentent les étangs en une eau riche en calcium, de pH7,8 mésotrophe à peu eutrophe au niveau du plan d'eau. Des groupements analogues complétés par Carex acutiformis et Carex paniculata couvrent les six petits étangs échelonnés en aval de la Platinerie.

Parmis les oiseaux nicheur, il faut retenir plus particulièrement la bergeronnette des ruisseaux, le canard colvert, le martin pêcheur (autrefois très abondant mais malheureusement éteint avec l'activité piscicole) ainsi que le grèbe castagneux. Lors des migrations hivernales, on observe le canard colvert, la foulque macroule, le chevalier guignette, le héron cendré. C'est un important lieu d'hivernage pour le grèbe castagneux et une halte migratoire pour divers anatidés.

L'intérêt herpétologique et entomologique se concentre plus spécialement sur l'ancien crassier partiellement exploité sur la parcelle 11a.

Étangs de la Soye

Contenus corrélés
Domaine de la Soye